Normes bibliographiques de l'APA – 7e édition
Adaptation française

ACCUEIL PRÉSENTATION RENVOIS DANS LE TEXTE LISTE DE RÉFÉRENCES FORMAT DES NOTICES - Règles générales - Articles de périodiques - Monographies - Textes dans des ouvrages collectifs - Communications à des congrès ou colloques - Thèses et mémoires - Rapports - Documents Web

Licence Creative Commons

Le site Une adaptation française des normes bibliographiques de l'APA, de Marc Couture,
est mis à disposition
selon les termes de la
licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 2.5 Canada.

Ce site s'inspire du site de Paul Thirion, de l'Université de Liège : http://doclib.ulg.ac.be/apa

Liste des références

Lorsque le document est disponible en ligne dans son intégralité, il faut fournir un lien vers celui-ci, même si c'est la version papier que vous avez utilisée. Bien que ce lien pourrait être inclus (ou caché) dans le titre, il est préférable de l'afficher explicitement, sous la forme d'une adresse URL.

–  Si le document possède un DOI (Digital Object Identifier), de la forme 10.yyyy/zzz, ajouter après le point final l'adresse URL correspondante (même si vous en avez consulté la version papier).

–  Sinon, ajouter l'adresse URL complète du document.

•  Pour un document en format PDF qui possède une page HTML de présentation, il est préférable, même si ce n'est pas ce que suggère le Publication manual, d'indiquer l'adresse URL de la page.

–  Pour certains documents Web (relativement peu fréquents; le présent document en constitue un exemple), avec ou sans date, dont on a de bonnes raisons de croire qu'ils pourront être modifiés, on précède l'adresse URL de « Récupéré le [date complète] de » :

Couture, M. (2021, 17 mai). Une adaptation française des normes bibliographiques de l'APA – 7e édition : adaptation française. Site de l'auteur. Récupéré le 26 mai 2021 de http://profmcouture.ca/apa

Au sujet des longues adresses URL

–  Pour faciliter la lisibilité ou la mise en page, lorsque l'adresse URL (liée ou non au DOI) est très longue ou complexe, voire redondante (on y retrouve parfois le titre complet du document), le Publication manual offre l'option d'employer une adresse raccourcie :

•  pour le DOI, on peut utiliser le service shortDOI, qui crée un nouvel identifiant unique associé au document;

•  pour les adresses « normales », on peut recourir à l'un ou l'autre des services disponibles à cette fin, tel bit.ly.

Toutefois, cette dernière suggestion présente divers problèmes. D'une part, comme on le souligne d'ailleurs dans le blogue APA Style, ces adresses risquent encore plus que les adresses originales de devenir inactives avec le temps. D'autre part, elles cachent des informations, visibles dans l'adresse originale, qui aident à se faire une idée de la nature et de la crédibilité du site, permettant de distinguer, par exemple, entre un site personnel, d'entreprise ou d'organisation.

–  Une solution plus intéressante consiste à simplement tronquer l'adresse, comme il est fait dans Twitter et la recherche Google, en conservant son début, qui contient des informations et indices sur la nature du site.

Ainsi, une adresse comme :

pourrait être tronquée pour s'écrire :

ce qui est beaucoup plus parlant qu'une adresse raccourcie comme suggéré plus haut :

[ début ]

Mise à jour : 23 octobre 2021